Leila Khaled à la foire Literal 2017

 

Leila khaled: «la révolution signifie la vie»

Je savais que je devais jouer un rôle: je me suis rendu compte que ma mission historique était comme celle d’un guerrier dans l’inévitable bataille entre oppresseurs et oppression, exploiteurs et exploités. J’ai décidé de devenir révolutionnaire afin de libérer mon peuple et moi-même.

DAVID SEGARRA INTERVIEWERA LEILA KHALED.

Leila khaled (née à Haïfa, Palestine) en 1944, avec sa famille, est obligée de quitter la Palestine en l’an 1948 (année de la création de l’état d’Israël) et se situe dans les camps de réfugiés du Liban. À l’âge de 15 ans, il rejoint la Fondation du mouvement nationaliste arabe, précurseur du Front populaire pour la libération de la Palestine (organisation politique palestinienne laïque et gauche).

En 1969 et 1970, il joue dans l’enlèvement de deux avions afin d’appeler à l’occupation internationale de la Palestine. La première a abouti à un succès, et la seconde, en raison de l’intervention des autorités israéliennes, a pris fin avec la mort de son compagnon et elle a été arrêtée à Londres. Il a ensuite été libéré par un échange de prisonniers, et à partir de là il a vécu en exil. Il est actuellement impliqué dans la lutte du peuple palestinien à travers les organisations Front populaire pour la libération de la Palestine, le Conseil national palestinien et l’Union générale des femmes palestiniennes.

"J’ai appris qu’une femme peut être un wrester, un combattant pour le
La liberté, un activiste politique et que tu peux tomber amoureuse et être aimée. verbe au futur de l'indicatif
Peut se marier, avoir des fils et des filles et être mère. La révolution doit signifier la vie
aussi Tous les aspects de la vie.

Khaled est une icône non seulement de la résistance palestinienne contre l’occupation israélienne, mais du mouvement pour les droits des femmes palestiniennes. Il est membre du Conseil national palestinien, fondateur de l’Union générale des femmes palestiniennes, et a également travaillé dans l’Organisation pour la libération de la Palestine.

Leila est ambassadrice de la cause palestinienne et voyage pour expliquer la réalité de son peuple. De cette façon, elle a été invitée par le Conseil de la jeunesse de Barcelone en 2008, avec le soutien de
Le gouvernement de Catalogne, la Diputació de Barcelona, l’Agence catalane de coopération au développement) et le ministère espagnol des affaires étrangères et de la coopération. En 2013, il fait une tournée politique en Afrique du Sud. En 2016, il a rencontré des membres du Parlement européen et le vice-président Dimitrios Papadimoulis.

 

"Il n’a jamais été facile d’être une femme dans la résistance, a dû être la voix de
Les femmes, ceux que personne ne voit.